Accueil
Bio
Prestations
Photos
Culte
Pilotes
kart
Pilotes
auto
Teams
Autres
structures
Contact
Liens
English

  Accueil > La page culte


La page culte de future racing commm

1987-2007 : roropower aux 200 km d'Angerville


La course des 200 km d'Angerville, sous-titrée "Challenge de l'Armistice" du fait de sa programmation annuelle aux alentours du 11 novembre, fêtait en 2007 sa 40ème édition. roropower a ainsi eu l'idée d'y participer afin de commémorer le 20ème anniversaire de sa dernière participation, en 1987. Steve Roberts, un ami Britannique de roropower, s'est lui aussi montré enthousiaste à l'idée de faire partie de l'équipe. Depuis le temps qu'il rêve de courir en France! Comme on le voit sur cette photo, Steve porte les couleurs du site future-racing.com outre-Manche...

20 ans plus tôt, roropower abordait avec sérénité cette épreuve, dont il avait terminé l'édition précédente à la 5ème place, après avoir frôlé le podium. Sans un ravitaillement inutile à l'avant-dernier tour, l'équipage Didier-Séférian aurait sans doute fini 3ème des 200 km 1986... La liste des engagés 1987 est téléchargeable en cliquant ici


Le châssis de l'équipe n°24 n'est pas un Birel, comme les auto-collants tentent de le faire croire. Il s'agit en fait d'un châssis "perso" construit par le père d'Olivier Caekebeke, une des stars du karting de l'époque, et qui ira jusqu'en F3 après être devenu pilote ELF fin 88. Le père d'Olivier nous a confié son bébé afin que nous le testions en course. Le problème, c'est que l'épreuve accepte le matériel "Inter", qui doit par conséquent être homologué par la fédération internationale CIK, ce qui n'était évidemment pas le cas de notre engin. Finalement, personne ne remarquera (ou ne voudra remarquer, vu le classement final) la supercherie. Le moteur est un PCR Testa Rossa à valve rotative de type "Nationale 2", donc potentiellement moins rapide qu'un "vrai" moteur Inter. Mais il a été préparé par le sorcier Jean-Yves Lo Presti, et il est gavé par un magnifique carbu de 25 qui marche du feu de Dieu. Bref, notre kart est quelque peu hybride, mais on y croit à fond... Le ptit gars avec le blouson John Player Special à côté de roro est Xavier Schoenlaub, mécano pour l'occasion et émérite pilote de la "Scuderia" Lo Presti à la fin des années 80.


10 novembre 2007: roropower a appris la veille des premiers essais que Steve ne pouvait pas faire le déplacement, car son épouse Gillie est tombée malade. Pierre-Alain Sorel est alors contacté pour jouer le rôle du remplaçant de luxe. Ce choix présente plusieurs avantages: Pierre-Alain est très rapide, il a gagné le Trophée Kart mag sur cette même piste d'Angerville en 2002 devant plus de 100 pilotes, et il a participé au Mondial en 2006, toujours à Angerville. De plus, il fait partie du club ASK Rosny 93, ce qui permet à l'équipage n°37 de concourir pour le Challenge de l'Armistice, qui ne concerne que les teams dont les deux pilotes sont licenciés dans le même club. Pour le côté sentimental, Pierre-Alain est un ancien pilote Nova Racing, il a donc couru sous les couleurs de l'équipe de Jean-Yves Lo Presti au début du siècle, comme roropower entre 1985 et 1992... Et puis, qui écrivait les communiqués de presse de Pierre-Alain quand celui-ci courait au plus haut niveau? roro bien sûr!


Derrière le kart Tecno-Tm qui revient du contrôle technique, on aperçoit la plaque posée en mémoire de Jean-Yves Lo Presti, décédé en 2004. Il faut dire que les pilotes Nova Racing, dont Pierre-Alain, roro, mais aussi Julien Ménard, Alex Compère ou Emmanuel Collard, se sont souvent distingués sur ce circuit d'Angerville...


Mais avant la course, on se réchauffe, on se restaure et on se régale dans le réceptif installé dans le paddock d'Angerville par l'ASK Rosny 93 à l'intention de ses pilotes et amis. Le gars avec le ballon de rouge derrière le Président Deschamps est Patrick Demilly. En 2007, il anime la structure ATM Kart et il a vendu une couronne à roro. En 1987, il avait fini 3ème des 200 kilomètres!


C'est parti l'équipage n°24 quitte les stands pour rejoindre la grille de départ des 200 km d'Angerville 1987. Au volant, roro a été désigné pour prendre le départ. Les pousseurs ont pour nom Gilles Séférian (à gauche sur la photo, coéquipier de roro comme en 86), et Renaud Didier, le frangin de roro, mécano à l'époque et devenu rédacteur en chef du magazine Kart mag! Jean-Yves Lo Presti surveille la manoeuvre.


Une équipe soudée encadre roro sur la grille de départ, formée sur la base des numéros de course. Position donc peu favorable pour le numéro 24, mais la course est longue... Il va falloir tenir 200 kilomètres, ou trois heures maxi si les conditions climatiques ne permettent de boucler la distance prévue.


...Et le pilote l'est aussi, long, surtout dans le sens de la hauteur. Dans ce domaine, pas de différence entre 1987 et 2007 puisqu'on ne porte pas de chaussures à talons pour faire du Karting (il parait que certains mettent des talonnettes).


Un petit réglage de dernière minute, tandis que roro ajuste sa position de conduite. Notez le pull bleu marine, que n'aurait pas renié Isabelle Adjani. En effet il fait très froid à Angerville, dans la Beauce, aux confins de l'Essonne. Selon les virages, on peut sortir de la piste et attérir dans le Loiret ou dans l'Eure-et-Loir. Le pull tient chaud, mais ses larges mailles auront tendance à s'accrocher au capuchon de bougie pendant la course.


Cette fois, on ne va pas tarder à y aller. "Brrr" fait Xavier, tandis que Renaud affiche sa légendaire force tranquille.


En 2007, roro et Pierre-Alain présentent fièrement leur Tecno-Tm n°37. Le 37, c'est l'Indre-et-Loire, le département où est basée l'agence future racing commm... Et Pole Karting Services, qui a préparé la machine. PKS fut d'ailleurs un des premiers clients de future racing commm. Le préparateur du PCR de 1987, Jean-Yves Lo Presti a souvent collaboré avec PKS, surtout quand il faisait courir Pierre-Alain sur un châssis Tecno... Marque que revendait PKS. Cela valait bien un hommage à Nova Racing, sous la forme de l'auto-collant "collector" apposé sur le ponton du kart. Précisons aussi que roro a tenu à courir avec une marque de châssis mythique telle que Tecno, marque qui existe depuis 1962 et a également produit des monoplaces, dont une Formule 1 avec moteur V12 maison! Notre châssis est dépourvu de ces ridicules freins à l'avant, une nouvelle mode déplorable, née d'une faille réglementaire et que la fédération n'a pas su endiguer. Dommage pour les budgets! Fabrice Minet de PKS a préparé le Tm qui équipe notre Tecno. Il s'agit d'un moteur utilisé en Formule A par Arnaud Sarrazin, champion d'Europe 1993 à l'époque où il roulait sur un... Tecno de chez PKS!

A cela, il faut ajouter qu'il s'agit d'une des dernières occasions de courir avec un "vrai kart", c'est à dire un 100 cm3 dans sa déclinaison la plus aboutie, version Formule A, 30 chevaux, près de 20.000 tours/minutes. L'extase absolue promet d'être (pour la dernière fois?) au rendez-vous. Comme on le voit, notre participation à cette épreuve est placée sous le signe de multiples références historiques et mythologiques, amitiés indéféctibles, aventures et passion partagées. Mais il est temps d'évacuer la grille car les karts démarrent! Les Rotax Max 125 ont appuyé sur le bouton du démarreur, les 100cc poussent... Pour nous, c'est Alain Sorel, le papa de Pierre-Alain, qui s'y emploie. Coïncidence? Juste derrière nous se profile le kart Rotax Max PKS d'Arnaud Sarrazin. Le résultat des essais qualif est à télécharger grâce au lien ici présent.



Retour en 1987 où roro a entamé une énergique remontée après un départ donné "dans la plus totale confusion car de nombreux pilotes sont déjà sortis de la route dans les tours de chauffe." Le compte-rendu de l'époque précise aussi que la piste est très humide, le brouillard épais, mais tout le monde est en slicks car il ne pleut pas. roro adore ce type de conditions. "Je double quasiment tout le monde" peut-on lire dans ses mémoires. Sur la photo on remarque un concurrent malheureux arrêté en bord de piste. roro raconte cet épique début de course vu de l'intérieur: "Un accrochage collectif s'est produit au virage de la Ferme. j'aperçois les drapeaux jaunes agités, je ralentis et découvre qu'il ne reste qu'un mince passage à la corde. Je m'y engouffre mais à ce moment un des pilotes impliqués repousse son kart et vlan! Tout le monde au tas! Puis au moment de doubler un naze à l'accélération à la sortie de la Ferme, ce prétentieux prétend rester à ma hauteur mais survire et me percute de plein fouet. Je fais un peu plus tard un tête à queue sur un excès d'optimisme dans une épingle. Mais à chaque fois, je me suis repoussé et j'ai pu redémarrer sans problèmes..."


Prenant exemple sur la chevauchée fantastique de roro 20 ans plus tôt, Pierre-Alain n'amuse pas le terrain et ses adversaires n'en mènent pas large. Auteur du 13ème temps sur 36, il pointe dans le top 5 à l'approche de l'heure de course! Ah la nostalgie, ça a du bon! Le classement après une heure de course se trouve au bout du lien que voici.

Dans la froidure de novembre 87, roro se fraye un chemin dans le peloton des 35 karts en piste. A l'époque, la piste d'Angerville ne mesurait que 735 mètres. Elle a ensuite été portée à plus de 1000 mètres, puis une deuxième piste mitoyenne de plus de 1200 mètres a été construite et a pris le nom de celui qui a fondé le site dans les années 60: Gabriel Thirouin. Ce nouveau circuit accueille aujourd'hui les compétitions, l'ancien étant réservé au loisir. Tout ça pour dire qu'en 87, il y avait presque deux fois plus de trafic! Cela explique peut-être en partie la fiabilité douteuse du pointage. "Au bout d'une demi-heure, on nous affublait d'une 16ème place à 6 tours des leaders, alors que je suis sûr de n'avoir pas été doublé aussi souvent" s'étonnait roro. Or, qui se trouvait au chaud dans la cabine de pointage? Claire Claire, bien sûr! Elle avait 16 ans (et demi) à l'époque, et elle avait rejoint l'équipe de bénévoles chargée de compter les tours de chaque équipage. "Il n'y avait pas de transpondeurs à l'époque" raconte l'actuelle présidente des Régions du magazine Kart mag et chef de l'agence CCcommm. "Mais une "aboyeuse" énonçait le numéro des karts qui passaient sur la ligne devant la tour. Chaque pointeuse était responsable de 5 karts et devait comptabiliser le nombre de tours de chacun. Bien sûr, on veillait à ce qu'une pointeuse ne s'occupe pas d'un membre de sa famille. Mais je voyais bien que la petite jeune chargée du 24 passait son temps à discuter avec sa copine, et il a fallu plusieurs fois que je lui fasse remarquer qu'elle venait de rater un tour de roro!" Déjà à l'époque, roro pouvait compter sur une "espionne" au coeur de l'organisation!


roro, en pleine concentration avant son premier relais, n'a cure de tout cela 20 ans plus tard et accorde sa confiance aux modernes transpondeurs. Mais la météo semble elle aussi avoir la nostalgie de 1987 et une pluie fine commence à humidifier le circuit beauceron.


A l'ASK Rosny 93, la solidarité n'est pas un vain mot. Alexandre Deschamps, Directeur Technique au club, mais aussi adversaire de roro en catégorie "Inter 145kg" en 1989 et 1990, donne un précieux coup de main à Alain pour les interventions au stands. Daouda Souaré, qui travaille au club avec Alex, est lui aussi sur la brêche.


Hélas après un peu plus d'une heure de course, l'équipage n°24 de 1987 ne pense plus trop aux impondérables du pointage manuel et vocal car c'est le drame: peu après le premier ravitaillement et changement de pilote, alors que l'on s'est hissé à la force du poignet au 12ème rang, le PCR serre. L'équipe d'assistance commence le changement de moteur, et roro veut donner un coup de main en remettant de l'essence, mais déjà à l'époque, les travaux manuels ne sont pas sa spécialité. Le réservoir déborde, roro en met partout par terre et tente d'éponger tant bien que mal la voie des stands avec un vieux chiffon.


Jean-Yves a démonté la durit et Renaud démonte le PCR meurtri. A l'arrière plan, on remarque que roro, sponsorisé par l'Afnor à l'époque, a élégamment décoré le stand d'une guirlande aux couleurs de la "marque NF" (Normes Françaises).


Renaud pose le moteur de secours sur le châssis. Il s'agit du glorieux moteur qui a propulsé roro vers sa première victoire à Mantes-la-Jolie quelques mois plus tôt, et du même coup vers le titre de vice-champion de Ligue Inter 140kg.


Han! Renaud procède à la fixation du Parilla TT31 sur le châssis. L'opération a pris du temps, par rapport à ce que savent faire les spécialistes des endurances de 6 oiu 24 heures. Et pour cause: les deux moteurs ne sont pas identiques, il faut donc refaire l'alignement de la chaine, régler le cable d'accélérateur, enlever le pot du premier moteur pour le fixer sur le second. Au passage on remarque que la piste d'Angerville de cette époque éxigeait une assez grande couronne, donc un rapport de transmission plutôt court.


Hop! Un dernier effort de Renaud le mécano et c'est reparti avec roro au volant. On notera la position du pilote, penché vers le volant. Aujourd'hui, le pilote aide son mécano à pousser le kart, et saute dans le baquet après quelques mètres de poussette en duo. A l'époque, le pilote restait dans son baquet, mais en faisant quand même basculer son poids vers l'avant pour aider le pousseur à soulever l'arrière du kart. Il faut dire qu'à l'époque, le kart et son pilote pesaient 125 kilos (140 environ pour roro qui pesait à peu près 77 kg, mais il y avait une catégorie faite sur mesure pour les pilotes plus lourds que la moyenne). En 87, il n'y avait pas les freins à l'avant, les carrosseries, les châssis à double berceau, tout le bataclan du refroidissement liquide, les chronos embarqués et je ne sais quoi. En 2007, le poids minimum était de 160 kilos pour un 100cc de catégorie comparable à l'Inter que l'on utilisait voici seulement 20 ans.


Le 12 novembre 2007, roro a relayé Pierre-Alain pour un "stint" en pneus slicks sous la pluie, car on compte sur une éclaircie qui ne viendra pas. Une ou deux légères sorties de piste émaillent le parcours. A la suite de l'une d'entre elles, roro décide, pour raison de sécurité, de repartir par la voie des stands, plutôt que de tenter de se repousser sur la piste. C'était sans compter sur les fameux transpondeurs, qui n'enregistrent pas ce tour, effectué sans passer sur la boucle de chronométrage... Mais hélas, comme en 1987, les problèmes de pointage passeront vite au second plan. Mais n'anticipons pas.


Le 8 novembre 1987, à peine roro a-t-il bouclé un tour avec son moteur frais qu'il faut encore rentrer aux stands. La bougie fait des siennes. Gilles procède à son remplacement, alors que le temps s'écoule. On chute à la 21ème place au classement! roro réussira à revenir 15ème. Mais Gilles, qui a vraiment la poisse, serre le TT31 à 12 tours de la fin. La qualité de l'huile semble en cause. Nous n'avons plus de moteur, on ne passera donc pas sous le drapeau, mais on se classe quand même 21ème sur 35 malgré toutes nos galères. Conclusion: les autres n'étaient pas tous frais non plus. Le classement final (avec un futur vainqueur des 24 Heures du Mans sur Porsche, Laurent Aïello, et un futur pilote Sauber F1, JC Boullion, classés 2ème dans le même tour que les vainqueurs Arpino-Louail) peut être téléchargé en cliquant ici


Les conditions deviennent très délicates en slicks. roro stoppe, Alex et Daou montent les pneus Dunlop pluie, tandis qu'Alain change le réservoir. C'est une autre évolution par rapport à 87: on peut ne pas remplir le réservoir sur le kart, mais remplacer le vide par un plein. Au moins, avec cette technique, roro n'aurait pas risqué d'en répandre partout dans les stands.


Pierre-Alain a changé de combinaison pour ne pas salir son bel habit Tecno sur la piste détrempée. roro le brieffe sur les risques du métier, les flaques d'eau, l'importance d'un bon plan de communication, la pluie et le beau temps.


Et c'est reparti, selon la technique de poussette en vigueur au vingt-et-unième siècle.


Nos performances, même avec Pierre-Alain au volant, ont sévèrement chuté avec l'apparition de la pluie. Pressions des pneus non adaptées? Châssis trop rigide? La dégringolade au classement est d'autant plus spectaculaire que Pierre-Alain a cassé une chaine et manqué de perdre une roue! Il s'arrête pour l'ultime ravitaillement.


roro se prépare à repartir. Grâce à la pluie, les contraintes physiques sont moindres pour les pilotes "et c'est très bien comme ça" assure roro. En plus on consomme moins, c'est mieux pour l'environnement. Peut-être n'autorisera-t-on plus que les courses sous la pluie à l'avenir. Pour la F1, ce ne serait pas plus mal, il n'y a que dans ces conditions que c'est vraiment drôle, et que Markus Winkelhock et sa Spyker arrivent à occuper la tête d'un Grand Prix.


Et hue donc! C'est reparti pour le dernier coup de reins sur la piste luisante. A ce moment le kart n°37 oscille entre la 30ème et la 31ème place. On n'a rien à perdre, alors on fonce!


Et après le drapeau à damier libérateur et une superbe remontée de la 30ème à la 29ème place au cours des 45 dernières minutes, roro s'offre un freinage au panneau trop tard et un bac à graviers bien mérité.


"Ben quoi, je ne m'étais pas sorti dans CE virage pendant toute la course, pas vrai?"


La carrière de roro en kart 100 cm3, commencée en 1984, s'est-elle définitivement achevée dans ce bac à graviers?


En tout cas, pas question de se priver d'un tour d'honneur chargé d'émotion, que Jacky Foulatier s'est occupé d'immortaliser pour la postérité.


Vu le classement, roro est obligé d'insister pour passer sur la bascule: plus de 193 kilos, 33 de plus que le poids minimum, c'est énorme. En fait, en ordre de marche, roro et son kart pesaient encore plus lourd compte tenu du réservoir plein. Le poids total en piste a donc approché les 200 kilos en début de relais. Du rarement vu en 100cc, c'est presque le poids d'un Superkart 250! Explication: roro et Pierre-Alain ont passé leur samedi à ajouter du plomb sur le châssis (plus de 20 kg), car le Tecno sans son réservoir + le jeune et léger Pierre-Alain devaient dépasser 160 kg pour que l'équipage soit conforme. Mais roro et ses 94 kg tout habillé devaient conformément au réglement conserver ce lest pendant les relais! A noter que samedi il a fallu qu'Alain retourne à Villemomble en Seine-Saint-Denis juste avant la qualif pour récupérer du plomb, et pourtant quatre copains nous en avaient déjà prêté un bon paquet. Heureusement, la pluie a atténué le handicap!


Et ša vous fait rire roro? Vous rirez moins en consultant le classement final disponible au bout de ce lien-ci."


roro, le Tecno et la bascule du contrôle technique.


En 1987, roro dépassait déjà le poids minimum, mais c'était moins spectaculaire. On remarque la combi en cuir de l'équipier de roro Gilles Séférian. C'était encore courant en ce temps-là. Qu'est-ce qu'il a à regarder notre châssis comme ça l'autre, là-bas?

En 2007, c'est à Marie-Noëlle Deschamps que revient le mot de la fin: "on ne peut pas être et avoir été, roro". Il faut reconnaître que ça mérite réflexion, mais avoir été, c'est déjà pas mal, non? "Dorénavant, je vais peut-être me contenter d'avoir été" se dit roro, résigné. Mais ce "peut-être" laisse la porte ouverte à toutes les spéculations.


Le week-end se termine comme il a commencé, devant la plaque en mémoire de Jean-Yves, qui entre 1987 et son décès en 2004, a mené plusieurs pilotes sur le podium de ces 200 kilomètres d'Angerville... Et cette année, son ancien poulain Pierre-Alain Sorel a signé un superbe 4ème temps en course. Avec un bon vieux Tecno, sans freins à l'avant. Mais quel moteur, Fabrice...


"Allez, Pierre-Alain, à l'année prochaine!" "Non! Surtout pas!"


Dimanche soir, roro se confronte au miroir de la salle de bains: les pulvérisations d'eau à la graisse à chaine ont laissé des traces. Pas si facile que ça à démaquiller, d'ailleurs. On dirait Fangio après un Grand Prix des années 50.


débarbouillée et repeignée, roro présente ses trophées. Conformément à la tradition, les organisateurs de l'ASK Angerville continuent à aider les jeunes ménages à monter leur trousseau. Après l'assiette de 1987, le mug de 2007.


Quant à Steve, il en sera quitte pour payer sa bière à la première occasion!


Accueil
Bio
Prestations
Photos
Culte
Pilotes
kart
Pilotes
auto
Teams
Autres
structures
Contact
Liens
English